Nos avancées

Grâce au travail des chercheurs de l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) les secrets de la truffe sont de plus en plus percés à jour.

La truffe peut maintenant être inoculée dans les racines de tous jeunes arbres, le plus souvent des chênes, c’est la mycorhization. Cette opération, réalisée en pépinières, permet d’assurer une production plus régulière de la truffe en milieu agricole.

Nous travaillons en collaboration avec l’INRA depuis 20 ans sur l’amélioration des plants truffiers, l’amélioration des techniques de travail du sol et de taille des arbres. Nous participons, avec un partenaire pépiniériste et l’INRA à des recherches sur le clonage (Pépinières ROBIN à GAP – 05). De nombreuses parcelles expérimentales sont installées sur l’exploitation – Nous recevons régulièrement chaque année des visites de chercheurs de l’INRA et d’Instituts étrangers pour leur faire part de nos observations et des récoltes obtenues.

La production truffière, malgré nos connaissances scientifiques garde sa part de mystère. Comme pour le vin, les années se suivent et ne se ressemblent pas. Certaines années sont exceptionnelles en qualité et en quantité. D’autres moins. Les aléas climatiques comme le gel profond en hiver ou des périodes trop longues de canicule en été ont également leur mot à dire. C’est ce qui fait de la truffe noire un produit rare et exceptionnel.